Laguna de Apoyo : un havre de paix

Laguna de Apoyo : un havre de paix

Enfin, la Laguna de Apoyo est le premier endroit où nous avons pu réellement nous reposer. Après Managua et Granada, cette réserve naturelle fut notre « havre de paix » pour une semaine (5 jours finalement parce qu’il n’y avait pas grand-chose à voir et à faire dans les alentours #reservanatural). En effet, on y retrouve à peine deux petites pulperias (dépanneur très basique), 3 restos locaux et le mirador de Catarina situé à 15 minutes en taxi. Par contre, la beauté de cette laguna en valait vraiment le détour!

Situé dans un cratère de volcan, ce lac bleu royal s’est rempli (aux ouï-dire des habitants) par les eaux des pluies. Ce qui est l’fun c’est que l’eau est juste un peu salée et que sa température est toujours parfaitement rafraîchissante. De plus, elle aurait des bienfaits thérapeutiques puisqu’elle est riche en minéraux #FMPP (petit inside ici pour la mara du Salvador). Bref, le gros highlight de cet endroit ce sont les sports nautiques. Nous avons donc occupé nos journées à nager jusqu’au quai flottant, à faire du kayak, un peu de paddle board et nous laisser dériver sur de gros tubes gonflables. La grosse vie sale… Côté faune, il y a des singes hurleurs à écouter, 200 espèces d’oiseaux à admirer et nous avons été témoins de deux vautours qui se disputaient une carcasse de je-ne-sais-quoi avec un chien errant. Nice!

PlagePhotos de Catarina où l’on y retrouve le fameux mirador (la photo principale de l’article a été prise de là).

LagunachevauxCatarinaPuisque nous avons eu la chance de séjourner dans deux hostels à la Laguna de Apoyo, voici un petit review pour vos prochaines vacances dans l’sud (si jamais c’est complet à Punta Cana) :

Hostel Paradiso : Bien que l’aménagement du site soit incroyable, les chambres sont petites et mal aérées. Cependant, Philippe a été capable de dealer une grande chambre triple au prix d’une double (y’a toujours moyen de moyenner). C’est une bonne place pour faire le party, mais la musique recommence un peu tôt le matin (8h). Le dernier hic c’est qu’on paie la facture seulement à la fin du séjour… Attention de ne pas perdre le compte de vos consommations! (Been there, done that.)

FleursThe Monkey Hut : Le gros point positif de cet hostel ce sont les chambres propres et luxueuses qui sont à peine plus chères qu’au Paradiso (on peut y voir le lever du soleil directement de son lit). Par contre, tous les matins il y avait des déchets qui s’étaient accumulés devant la plage #reservanatural. La place est en général un peu trop tranquille et le restaurant ferme vraiment tôt, genre que le serveur vient cogner à ta porte pour prendre ta dernière commande à 18h30…

LeveSoleilProchaine escale : Isla de Ometepe.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone